infos

L’AMAP à la ferme de Grillon

Le 30 juin, par un temps magnifique, nous sommes allés visiter la ferme de Claude Jouve,
à Grillon, avec les Amapiens de Saint-Paul-Trois-Châteaux.

Plants de concombre aérien dans la petite serre

Ensemble, nous avons parcouru les petits serres
près de la maison où poussent concombres et
tomates et de multiples petits plants semés en
attente d’être repiqués.

 

Traversée de la jungle des tomates. Ne pas marcher au centre il y a des semis !

 

 

 

 

 

 

 

Semis et petits plants

Mignonnes les futures asperges !
Chaque graine semée fera une griffe qu’il faudra ensuite replanter en pleine terre pour avoir une récolte d’asperges.

 

 

 

 

 

 

 

 

Chacun écoute attentivement les explications de Claude sur l’avancement des cultures.

 

Après un arrêt aux poulaillers, où poules, poulets, pintades et canards nous ont accueillis dans un grand tintamarre,
Claude nous a conduits par petits groupes avec son fourgon, transformé pour l’occasion en « taxi local »,  sur le lieu de départ de la balade à travers champs, vergers et grandes serres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au retour, chacun a sorti moult nourritures des sacs pour un délicieux pique-nique bien mérité à l’ombre des chênes ! Autour des tables de cette auberge espagnole improvisée, les conversations sont allées bon train.

**********************************************************

 

Le saviez-vous ?
« Pain aux canards = mort des canards »
( lu sur le site de la FNE Vaucluse – Fédération départementale Vaucluse des associations de Protection de la Nature ) http://www.fne-vaucluse.fr/index.php

« Pain aux canards = mort des canards – ainsi pourrait-on traduire le message de nos amis allemands aux populations qui fréquentent les parcs et jardins du pays, et y nourrissent les cygnes et les canards. (cf l’image sur http://www.fne-vaucluse.fr/actualites_6.php )

Autant le dire tout de suite, c’est un réel plaisir que de jeter du pain aux canards : les voir foncer sur l’eau pour s’approprier un quignon, essayer de privilégier le plus petit, celui qui, toujours à la traîne, ne parvient pas à prendre sa part…

Le problème, c’est que c’est un plaisir qui tue !

A l’occasion du relâcher à l’Isle sur la Sorgue, d’un cygne blessé et soigné au centre de Buoux, nos collègues de la LPO nous rappellent quelques règles fondamentales de la nature. Ils nous apprennent comment un cygne, ou un canard, nourris de pain, finissent par ne plus pouvoir voler.

Les cygnes et les canards sont des herbivores, il est tout aussi aberrant et nocif de les nourrir de pain que de nourrir les vaches de farines animales… »

*******

A lire aussi sur la page « actualités » du même site, un article sur la  » Processionnaire du pin » et le suivant tout à la fin, dans « petite revue de presse » où l’on apprend que « des billes de paintball – sont utilisées – contre les chenilles processionnaires » par l’INRA d’Avignon qui a fait des essais près du Mont Ventoux.

www.fne-vaucluse.fr/images/imagesFCK/file/actualites/biodiversite/chenilles_processionnaires.pdf

*****************************

« du Roundup dans l’urine parlementaire »  : à lire dans  Le Monde du 13 mai 2016

… »Sur les 48 parlementaires s’étant pliés à l’exercice – de treize nationalités et de toutes les couleurs politiques – tous présentaient une teneur détectable de glyphosate dans leur urine. A des taux souvent élevés, la moyenne étant de 1,7 microgramme par litre (µg/l), soit dix-sept fois le seuil légal toléré dans l’eau potable. Les taux de contamination les plus élevés sont plus de trente-cinq fois supérieurs à ce seuil… »

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/13/du-roundup-dans-l-urine-parlementaire_4919434_3244.html#gVrTQ9Xou2updYBE.99

*****************************

PESTICIDES : A propos du RoundUp et du diméthoate

« Glyphosate : Arrêtons de procrastiner

19.05.2016 La décision de reconduire l’autorisation du glyphosate au niveau européen devrait intervenir aujourd’hui. En fait, il s’agit surtout de déterminer dans combien de temps on remettra le sujet sur la table, au lieu de se pencher sur sa nécessaire interdiction.

Herbicide le plus utilisé dans le monde, le glyphosate est un outil emblématique de l’industrialisation de l’agriculture. En simplifiant les parcours de cultures, il rend le travail paysan inutile et favorise l’agrandissement des exploitations. Il est aussi le corollaire des OGM qui ont été créés pour y résister et accélérer ainsi les ventes du RoundUp, sa formulation commerciale. Il est un outil de l’élimination des paysan-ne-s.

L’OMS l’ayant classé cancérogène probable, la dangerosité du glyphosate pour la santé est évidente, même si une nouvelle expertise scientifique la contredit. Cette expertise du Joint Meeting on Pesticide Residues (JMPR), travaillant sous la direction de membres éminents de l’International Life Sciences Institute (ILSI), une organisation de lobbying scientifique notamment financée par des producteurs de glyphosate, jette un peu plus de flou, alimentant ainsi la fabrique du doute au bénéfice des multinationales.

Mais c’est bien sa formulation avec adjuvants, comme le RoundUp de Monsanto, qui est utilisée comme herbicide, et est incriminée de toutes parts pour sa dangerosité. Trop d’exemples de contamination écologique et de catastrophes sanitaires de par le monde mettent en cause ce produit. Les gouvernements ne peuvent plus fermer les yeux ! »

A lire ici :

http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=4629&PHPSESSID=h7blmjrg9paid397kl5nngf5t0

********

Lu dans « Le Fil Paysan N° 52 »

« Pas de diméthoate dans les cerises de cet été

Dans la lutte contre les pesticides, Stéphane Le Foll a pris une décision courageuse, et a convaincu certains de ses homologues de faire de même. En effet, malgré les pressions exercées par une partie du monde agricole et les industriels, il a fait le choix d’interdire le diméthoate. Cet insecticide, utilisé sur les cerisiers pour combattre le drosophile Suzukii, est en effet particulièrement nocif.

Il ne fallait cependant pas s’arrêter là. Une interdiction pure et simple du diméthoate aurait mis en difficultés les producteurs de cerises, dans l’incapacité immédiate de réagir aux dégâts du drosophile Suzukii, et soumis aux importations de pays qui continuent à utiliser ce produit.

La mobilisation du ministre de l’Agriculture a permis que cette décision soit appliquée aussi en Espagne et en Italie (les plus gros importateurs de cerises sur le territoire). Elle a, par ailleurs, été complétée par la mise en place d’une clause de sauvegarde interdisant l’importation de cerises traitées au diméthoate. Reste à déterminer quelles pourront être les indemnisations des paysans. »

Lire le communiqué de presse

*******************************

A lire ci-dessous la lettre du Syndicat Mixte d’aménagement et d’Equipement du Mont Ventoux à propos du projet du Parc naturel régional du Mont-Ventoux. (L’AMAP a participé régulièrement aux débats de l’Avant-Projet de Charte)

« Le Ventoux a rendez-vous avec son histoire

Ensemble, il nous faut poursuivre le processus de préfiguration du Parc naturel régional du Mont-Ventoux !

Lors de son assemblée du 8 avril 2016, le Conseil régional a décidé de recueillir l’avis des collectivités  en conduisant une consultation locale autour de la question suivante : «  Le conseil est-il favorable ou non à la poursuite du processus de labellisation du Parc naturel régional du Mont-Ventoux ? »

Je ne suis pas surpris par ce souhait de la Région de relancer le débat puisque cette proposition figurait dans le programme de l’exécutif régional. Je suis toutefois étonné par l’absence de dialogue préalable entre la Région, le SMAEMV et les élus locaux. Cet échange aurait été l’occasion de discuter de l’état d’avancement de la procédure, des échéances à venir, du contenu de l’Avant-Projet de Charte, etc.

Un moment démocratique inédit

Avec pour ambitions de soutenir notre agriculture, de renforcer notre économie touristique et de préserver nos patrimoines, il aura fallu près de trois années de débats pour aboutir à l’Avant-Projet de Charte du PNR Mont-Ventoux. Ce document est le fruit d’un moment démocratique inédit pour nos collectivités, défi relevé grâce à une très forte participation tout au long de la démarche. Il est le reflet d’un projet collectif pour le Ventoux et pour l’ensemble des collectivités, mais également pour celles et ceux qui ont contribué à l’écrire et qui souhaitent le concrétiser… »

Lire la suite : http://www.smaemv.fr/

******************************
A lire : « Pesticides, on peut s’en passer », une plaquette très complète de la Confédération Paysanne
******************************

Voir tous les événements et lire la suite : http://www.semaine-sans-pesticides.fr/

 ********************************

Pollinisateurs : le Giec de la biodiversité tire la sonnette d’alarme

A lire ici :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/ipbes-pollinisateurs-declin-abeilles-neonicotinoides-alerte-26331.php4

« … Le rapport attribue clairement cette évolution à la perte d’habitats et aux pratiques agricoles intensives, dont l’usage massif de pesticides, y compris les néonicotinoïdes, dont les effets létaux sur les insectes pollinisateurs sont reconnus…  »
En savoir plus sur :

******************************

INITIATIVES OCÉANES 2016

9 actions que l’on peut faire pour protéger nos océans, lacs et rivières.

http://www.initiativesoceanes.org/fr/pdf/9_actions-recto_FR.pdf

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *